Nereus logo

Refit 3: Vilamoura (1ière partie)

Dates: 1-23/9 2010
(toutes les photos sont clicquables)

C'est ici que le travail le plus important sera effectué... En regardant le bateau de près j'ai vu de bonnes et de moins bonnes choses. Mais commençons par le début...

Mon trajet vers le Portugal...

D'un coté le coucher du soleil, de l'autre le lever de la lune !

Une vision "phantomesque" de Gibraltar En passant au sud de Gibraltar (remarquer le phare, la mosquée et le 'profil' du rocher) Un drôle de bateau (bouledogue)...

A Vilamoura, j'ai fait enlever les 2 mats et puis le bateau est parti au chantier. Certaines des photos suivantes vous montrent que j'avais bien raison de ne pas faire confiance au gréement (mats, ...) lors de mon voyage vers le Portugal !
Voila ce que donne un mauvais réglage du mat de misaine (mat arrière) Le mat principal Remarquer les vis à gauche... (petit étai) Premier étage des barres de fleches du mat principal...

La tête du mat principal (pas de pb ici), et la boulon que le tient en place... Un des deux (superbes) réas des drisses (pour hisser les voiles) du mat principal, et leur axe (mort) (!!!) Le boulon (tel qui fut dans le mat !) tenant les haubans du mat de misaine...

La plupart des choses sont facilement réparable, mais il est clair que le bateau avait vraiment besoin d'une remise en état !!!! Mais il y a aussi de bonnes nouvelles, les voiles, bien que plus bons pour des régates, sont en bon état, et on (le maître-voilier - une femme - et moi) avons retrouvé dans la soute à voile, 3 voiles en assez bon état, de 1966 et 1964 !!! L'autre bonne nouvelle est que le mat de misaine, que je croyait à remplacer, est encore bon pour le service ! Il était mal réglé... Il y a pas mal de travail à faire, mais c'est toujours meilleur marché que d'en faire fabriquer un nouveau...

Le générateur (cassé) fut enlevé... Il n'avait tourné que 80h !!! Un gaspillage des propriétaires précédents.
Il était aussi mal placé (ici sans son couvercle) L'eau de mer est passé outre le capot...
Les ouvertures (eau de refroidissement et échappement) dans la coque pour le générateur furent refermés.
d'abord nettoyer ensuite un "bouchon" (bois et résine chargée de fibres) fibre de verre à l'extérieur et finition gelcoat.

Le bateau sur le chantier (avant que j'y mette une bâche). N'est-il pas beau ??? :-)

Les 2 mats furent "nettoyé" de toutes pièces. Sofie a passée pas mal de temps durant ses 4 jours de congés a enlever le vernis du mat de misaine
le mat de misaine le long du bateau avec (l'ancien) vernis en enlevant le vernis Après le travail...

Reste plus qu'à réparer le mat (remplissage des fissures, placer des bouts de bois là où les vis furent arrachés, ...). Ensuite je ponce le mat et le travail de vernissage peut commencer !

J'ai commencé à refaire les joints du pont. Le joint entre les lattes de teck fait que l'eau ne rentre pas dans le bateau. Mais avec l'age, il n'est plus étanche... J'ai d'abord fait un essai sur un couvercle, car c'est le première fois que je fait ce travail.
A l'origine Sans les joints Masquage (pas sure que cela soit nécessaire), primer et placer une bandelette au fond des joints.
Application du Sikaflex Après découpe du Sikaflex superflu
Il ne me reste qu'à poncer le couvercle pour terminer... (voir image suivante pour voir le résultat)

Le charpentier local a réparé et renforcé les 2 couvercles du cockpit.

Ayant marre d'attendre la réponse d'un 'professionnel' pour couvrir le bateau d'une bâche de travail (pour se protéger de la pluie et empêcher le soleil de 'taper' le Sikaflex frais), j'ai pensé un système D, type tente, qui me permet de continuer de travailler. Après 2 essais infructueux pour la mise en place (trop de vent et faisant cela seul), Jo m'a gentiment aidé. Merci !

Il y a aussi des travaux fait au frigo et un nouveau compartiment pour le gaz, mais cela sera pour une autre fois, quand les travaux seront finis (encore une semaine).